Sapa, ou la région des merveilles

Paysage de Sapa, Vietnam

Paysage de Sapa, Vietnam

Encore un article sur Sapa ? Eh ben oui, parce que la région de Sapa mérite qu’on parle d’elle. Après y avoir passé quelques jours, je sais dorénavant pourquoi cette région est un incontournable au Vietnam. « Trop touristique », me diriez-vous. Oui, mais quand on s’y rend et qu’on se retrouve face à la beauté de ce lieu incroyable, on comprend pourquoi autant de personne souhaitent le découvrir.

Je n’ai pas encore eu la chance d’explorer tous les splendides sites du Vietnam mais, pour ce que j’ai vu jusqu’ici, Sapa fut ma plus belle découverte et ma plus grande surprise. Devenue un peu trop « un classique », j’avais quelques appréhensions avant de m’y rendre. Mais une fois devant ces immenses vallées dessinées en d’innombrables escaliers verdoyants, je fus bouche-bée et me sentie minuscule face à cette magnificence.

Mon périple dura ainsi trois jours complets et deux nuits, selon moi, c’est la durée idéale. Se balader à travers les collines et faire des trekkings étant assez épuisant, quatre jours me semble un peu trop longs et deux peut être pas suffisants. Je m’y suis rendue en bus-couchette, ce qui m’a permis d’économiser deux nuits et ne pas empiéter sur mes journées sur place. Un moyen de transport économique, pratique et super sympa !

Sur place, j’ai logé dans un homestay, ce qui, d’après moi, est le moyen le plus sympathique et authentique de voyager. Certes, il ne s’agit de la qualité d’un hôtel 4* mais voilà le meilleur moyen de s’immerger dans la culture vietnamienne, de faire des rencontres et de vivre le voyage pleinement. Il existe tout un tas de homestay dans les nombreux villages de Sapa. J’ai préféré logé à 10 kilomètre de Sapa Town, dans le village de Hau Thao. D’ailleurs, selon moi, Sapa Town n’est absolument pas une étape à faire. Ville touriste en tout point, aucun charme et absolument pas dépaysant. Tout a été fait pour les touristes et cela n’a ainsi aucun intérêt, mais cela reste totalement personnel. Pour vivre une véritable expérience, je vous recommande donc de loger dans les villages alentours, beaucoup plus beaux, offrant plus d’authenticité et souvent situé au cœur des paysages spectaculaires. J’ai donc été chaleureusement accueillie par une agréable famille vietnamienne, très heureuse de recevoir et fière de leur petit nid perché au creux des montagnes. Quant aux repas, faits maison, ils étaient délicieux et les prix plus que correctes.

De ce fait, je suis arrivée à Sapa Town très tôt le matin. Après un petit-déjeuner copieux, j’étais d’attaque pour réaliser ma première journée de trekking dans les montagnes. Le trekking à Sapa ne requière pas un niveau de compète. Pour les professionnels de trekking, ne vous en faites pas, il existe plusieurs parcours, certains plus intenses que d’autres. Il suffit de vous renseigner auprès de l’agence ou office à laquelle vous faites appel.  Pour les moins braves, sachez que n’étant pas une grande sportive et souffrant de vertige, j’ai réussie à faire ces deux journées plutôt facilement-  mais il faut dire que le temps était favorable et les paysages fortement motivant. Il s’agit surtout de prendre son temps, ne pas vouloir aller trop vite et, très important, avoir des chaussures adaptées ! J’ai quand même eu quelques petites frayeurs en traversant certains chemins étroits et très glissants, car mes chaussures n’étaient absolument pas adéquates – le style avant tout. Mais heureusement pour moi, mon adorable petite guide H’mong était là pour m’aider et me tenir la main lorsque je n’étais pas très rassurée. Je vous conseil, en effet, de faire appel à un guide pour vos trekkings, notamment à des locaux, qui connaissent très bien le coin et maîtrisent les sentiers. Faire appel à la population locale est aussi un beau moyen de faire vivre la région. Vous serez certainement également suivis par une ou plusieurs petites dames souhaitant vous aider afin de vous convaincre, par la suite, d’acheter leurs produits. Cela peut être parfois un peu agaçant, mais il ne faut pas oublier que ces minorités vivent humblement et que leur artisanat est leur gagne-pain.  De plus elles sont pour la plupart, bien qu’insistantes, plutôt sympathiques. Je vous parle ainsi selon mon expérience, mais sachez qu’il est tout à fait possible de visiter Sapa autrement qu’à travers un trekking, à moto ou en faisant de simples balades à travers les villages. Vous trouverez également aisément des taxis motos pour vous conduire là où vous voulez.

Paysage de Sapa, Vietnam

Trekking de Sapa, Vietnam

Trekking à Sapa, au Vietnam

Trekking à Sapa, au Vietnam

Ainsi, la première journée fut fabuleuse : 5 heures de trekking menant jusqu’au-delà des nuages, une vue panoramique sur les vallées, quelques rencontres avec les enfants de villages et de nombreux échanges avec ma guide. Voilà ensuite un repos à l’homestay qui fut bien mérité. J’ai tout particulièrement apprécié la vue incroyable qu’offrait cet hébergement sur les montagnes, un moment tout simplement magique.

Trekking à Sapa, au Vietnam

Vue de l’homestay, trekking à Sapa

Deuxième jour, trekking plus modéré physiquement avec seulement trois heures de marche, mais émotionnellement plus intensif à travers ce tableau exceptionnel qu’offrent les rizières en terrasses. Je vous recommande fortement de ranger votre appareil photo ou portable dans un endroit facilement accessible car vous serez certainement tentés de le dégainer tous les 10 mètres pour capturer ces paysages incroyables.

Trekking à Sapa, au Vietnam

Trekking à Sapa, au Vietnam

Le troisième jour, j’en ai davantage profiter pour me reposer, apprécier et errer aux alentours du village de Hau Thao, dans lequel se trouvait mon hébergement. Avec le temps magnifique que j’ai eu la chance d’avoir, j’ai fortement apprécier cette dernière journée qui fut le moyen d’échanger plus profondément avec les habitants.

Le meilleur moment, et définitivement le plus émouvant, fut lorsqu’un taxi moto me ramena jusqu’à Sapa Town pour prendre le bus. Rouler sur ces 10 kilomètre, à travers les collines et les interminables rizières en terrasses, le tout bercés par un spectaculaire couché de soleil me fit prendre conscience de la chance que j’ai d’être au Vietnam et me fit verser ma petite larmichette, exprimant mon bonheur.

N’hésitez donc pas à vivre l’expérience inoubliable qu’offre la région de Sapa, et à faire appel à une agence de voyage au Vietnam pour mieux vous orienter et vous guider dans votre organisation.

Trekking à Sapa, au Vietnam

Trekking à Sapa, au Vietnam

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *