Récit d’un week-end au Cambodge

  • Temple d'Angkor Wat

Vivant à Hanoi depuis quelques mois, je ne m’attendais pas en partant quelques jours au Cambodge à l’occasion d’un week-end prolongé (grâce à l’indépendance du Vietnam célébrée chaque année le 2 septembre) à vivre un tel dépaysement. Vous avez aimé le Vietnam : vous adorerez le Cambodge, sa culture à mi-chemin entre l’Indochine et la Thaïlande, la gentillesse incarnée de ses habitants, ses fabuleux temples millénaires, sans oublier sa vie nocturne enflammée.

Ces quelques jours, encore tout frais dans ma tête, sont difficilement résumables en un argumentaire cohérent ; aussi ai-je choisi ici de ne développer que quelques points, qui auront marqué mon séjour et vous inciteront vous aussi je l’espère à visiter le royaume Khmer.

•    KINGDOM OF WONDER. C’est le slogan touristique développé par le Ministère du Tourisme cambodgien. Alors que le Vietnam est une « république socialiste », le Cambodge est un royaume, dont l’architecture des bâtiments officiels rappelle aux connaisseurs le Palais Royal de Bangkok et les temples birmans. « Wonder », pour « Merveilles » : les temples d’Angkor, joyaux du pays, font partie des huit merveilles du monde moderne et ont été classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1992.

•    LEVER DE SOLEIL SUR ANGKOR WAT. Il est possible (et vivement recommandé !) d’admirer le lever du soleil sur le plus beau temple du complexe d’Angkor, Angkor Wat. Des centaines de personnes se pressent chaque jour à l’aube pour vivre ensemble ce moment mystique qui rappelle la petitesse de l’Homme face à l’univers. Une véritable communion fraternelle que vous ne pourrez vivre que si vous n’avez pas peur d’être tiré du lit de bonne heure : il faut en effet quitter le centre-ville de Siem Reap vers 4h45 pour être assuré de vivre cet instant magique de bout en bout.

•    PUB STREET. Aussi connue sous le nom de Pop Street. Siem Reap, petite ville qui vit dans l’ombre des temples, ne s’est développée que par et pour les touristes : elle conjugue authenticité cambodgienne et modernité occidentale, avec ses nombreux bars, restaurants et clubs qui satisferont ceux qui ne veulent pas se coucher ! Manicures, pédicures, massages, jeux en tous genres : votre escale à Siem Reap sera l’occasion de vous amuser et de vous détendre après une longue journée de marche dans l’immense complexe d’Angkor.

•    LE CŒUR SUR LA MAIN. Agréable surprise, j’ai découvert en arrivant au Cambodge un peuple d’une gentillesse, d’une ouverture d’esprit et d’un dynamisme remarquables. Les Cambodgiens aiment les touristes : ils vous salueront de la main sur votre passage, vous échangeront quelques phrases dans le tuktuk, vous raconteront les légendes de leur culture au fil des salles des temples. Leur bon niveau d’anglais vous permettra de discuter réellement avec eux et de nouer des amitiés qui transcendent les frontières.
Je n’ai malheureusement eu la chance d’aller qu’à Siem Reap, et j’ai grand hâte de me rendre à Phnom Penh, pour découvrir une autre facette du Cambodge, celle de la vie citadine et, osons-le dire, celle qui a vécu le génocide il y a quarante ans. Ne passez pas à côté de ce pays qui parait petit sur une carte mais a tant de belles choses à offrir !

Les mots pour la recherche: Angkor, Angkor Wat, Siem Reap, Cambodge, Voyage au cambodge

Marie

Je suis passionnée de voyage. Je ne manque jamais des occasions d’aller vers des différentes cultures ou des découvertes de terres inconnues.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.