Fête de Han Thuc vietnamienne – Fête des Aliments froids

banhtroi-banhchay

Le Vietnam constitue un pays où les fêtes traditionnelles sont très nombreuses. Au fil du temps, ces fêtes jouent un rôle important dans la vie vietnamienne. Elles touchent toutes les classes sociales, les milieux urbains comme les milieux ruraux.

Aujourd’hui, le 2 Avril 2014 (3 Mars du mois lunaire), les vietnamiens célèbrent la fête des aliments froids. Cette fête commémore la mort de Saint-Mère de Monts et de la forêt (Mẫu Thượng Ngàn), une femme a appris aux vietnamiens, selon la légende populaire, à faire et à développer la sériciculture et la tissage. Durant cette fête, on évite de manger des plats chauds. On ne mange que des banh chay et des banh troi, deux gâteaux de riz gluant consommés froids.

banhtroi et banh chay

Ce jour là, les membres de la famille réunissons et modèlent ensemble des petites boulettes farcies en rond. Un vrai bonheur!

Le “banh troi” est une boulette de pâte de la taille d’un œuf de caille avec un morceau de sucre placé au centre. Ces boulettes sont placées entre les mains pour obtenir une forme bien ronde et lisse. Elles sont ensuite plongées dans l’eau bouillante jusqu’à ce qu’elles flottent à la surface, puis mises dans l’eau froide afin d’éviter qu’elles ne se collent les unes aux autres. On les dépose enfin sur de petites assiettes avec des graines de sésames grillées.

banh troi

Le banh chay est plus grand et un peu aplaties. On met au centre la pâte de haricot mungo cuite. La cuisson est la même que pour le banh troi, sauf qu’après être sorties de l’eau bouillante, elles sont mises dans un bol, arrosées de sirop de farine de tapioca sucrée et ajoutées quelques amandes de coco bien frais, quelques graines de sésames grillées et de haricots cuites.
Avant la dégustation, ces gâteaux seront présentés sur l’autel des ancêtres comme offrandes.

banh chay

Ce gâteau est aussi présent dans un joli poème de Ho Xuan Huong, poétesse vietnamienne si connue au XIX siècle

“Vịnh bánh trôi”
Thân em thì trắng phận em tròn
Bảy nổi ba chìm với nước non
Rắn nát mặc dầu tay kẻ nặn
Mà em vẫn giữ tấm lòng son

“Le gâteau flottant”
Mon corps est blanc, ma condition est d’être ronde.
Tantôt je surnage, tantôt je suis immergée dans l’eau.
Dure ou molle, peu importe la main qui m’a pétrie,
Je conserve toujours un cœur vermeil

Dans ce poème, le banh troi symbole l’image de la femme vietnamienne. L’expression “bảy nổi ba chìm” (“sept fois flotté, trois fois coulé dans l’eau”) signifie leur vie très difficile et très mouvementée.

Si vous voyagez au Vietnam pendant ce temps, n’oubliez pas rater cette bonne occasion de goûter ces gâteaux farcis et surcrés!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.